Mon début de grossesse a raison de ma féminité

Après une longue absence, je reprends mon blog en vous parlant de mon début de grossesse et des joies qui l’accompagne.

grossesse et féminitéOui vous savez, cette image qu’on a ou plutôt que nous donnent les magazines des femmes enceintes : épanouies, belles, dynamiques !

.Cependant, pour l’instant, pour moi, c’est plutôt ça :

Warning, hangover signNausées, vomissements, fatigue. Ok, je vous l’accorde, avec moi la grossesse perd tout son glamour. La plupart du temps je suis chez moi, avachie dans mon lit ou dans mon canapé mais aussi penchée au-dessus de la cuvette des toilettes. Le tout dans un pyjama fluffy hyper sexy bien-sûr !

Plutôt sympa pour une nana qui aime les petits instants beauté et cocooning, bien-être et soin du corps. Non, non,fini tout ça ! Les odeurs de mes cosmétiques et autres crèmes m’incommodent au plus haut point. Je crois que je me suis maquillée 2 fois en 2 mois. Mes passages dans la salle de bain se limitent à une douche express accompagnée de gels douches qui sentent le moins fort possible. Forcément, actuellement je ne travaille pas alors ça ne me motive pas à prendre soin de moi. Mais quand on a l’impression qu’on va mourir dans son vomi (image glamour attention !) et que le sommeil nous appelle 20h/24, le make up est la dernière chose dont on a envie.

Donc résumons : pyjama fluffy et no make-up ?

no cosmétiquesVous me direz à juste titre : mais pourquoi revenir bloguer en ce moment alors ? Effectivement, un blog féminin, beauté, bien-être tout ça tout ça, quand au quotidien c’est plutôt loque humaine sur canapé ça peut paraître étrange. Mais bon, j’arrive à la fin de mon premier trimestre et avec l’arrivée du deuxième j’ai l’espoir de voir ces maux de grossesses s’en aller. De plus, après m’être maquillée la semaine dernière je me suis sentie mieux. Et oui, prendre soin de soi ça booste, ça remonte le moral. Donc rebloguer, je l’espère va me redonner ce petit peps qui me manque tant actuellement.

Ah au fait, ne vous méprenez pas, je reste ravie d’être enceinte et surtout impatiente de découvrir ce petit être à venir. Finalement, je suis enceinte donc pas maquillée peut être, mais ai-je déjà été autant femme ? Après tout, la grossesse est le summum de la féminité. Je vous parle de ça, surtout pour dire aux autres femmes dans le même cas que moi : VOUS N’ÊTES PAS SEULES !

ALORS, AVEZ-VOUS CONNU CES JOIES DU PREMIER TRIMESTRE DE GROSSESSE ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 réflexions au sujet de « Mon début de grossesse a raison de ma féminité »

  1. OH que OUI !!! Mille fois au moins lol
    J’ai beaucoup écrit sur le sujet (prise de poids, vêtements qui te font ressembler à Madame Patate, moral dans les chaussettes en pilou…) et j’ai eu beaucoup de passages de « colère » aussi… j’étais à deux doigts de zigouiller toute personne me disant « la grossesse n’est pas une maladie » (bon, en fait, c’est toujours vrai, même à la date d’aujourd’hui haha) ou « moi? j’adorais être enceiiiinte, c’est merveilleuuuuux » !
    Oui… bah pas pour tout le monde Monique, calme toi.
    Moi, j’aime être enceinte (sentir mon Piou-Piou grandir et bouger) mais je hais l’état de grossesse (devenir un baleineau, rouler pour pouvoir me lever du canapé, avoir pris 10kg et je n’en suis pas encore à la toute fin… , respirer comme un bœuf – moi qui étais sportive ….c’est loiiiiin tout ça- …).
    >> chaque grossesse est différente. Et chaque femme a son propre ressenti. J’aimerais tant que l’humanité s’en rende compte ! Nous ne sommes pas des clônes bordel de nouilles ! 😀
    Allez courage ma poule, ça va aller.
    ps: ne vomis pas sur ton pyj en pilou, tu serais dég.
    Bises. P’tite Poulette (à 2 mois et 1/2 d’accoucher)

    • Haha, tu m’as bien fait rire. Moi pour l’instant j’ai perdu 1,5kg : merci les nausées. Alors je ne connais pas encore le bonheur de ne plus voir ses pieds, euh et dans ces cas là ça doit être sympa l’épilation du maillot ?!
      Mais oui, quand personne autour de toi n’a jamais été malade enceinte et qu’on te dit que ce n’est pas une maladie. Limite ça me fait culpabiliser, je me sens nulle ! Ma mère m’a dit hier : « Tu ne ferais pas un peu ta chochotte avec tes histoires d’odeurs qui te font vomir ? ».
      T’inquiète mon pyj en pilou se porte comme un charme !
      Bon courage pour la fin alors. Bientôt délivrée !

  2. J’ai connu j’ai connu…
    Nausées & co j’ai esquivé mais j’ai subi une énorme vague de fatigue insupportable durant 4 bons mois, et un manque de motivation atroce jusqu’a mon 5e mois. AMBIANCE !
    Je n’ai pas particulièrement apprécié la grossesse, c’est un moment à passer ! Mais je pense que le contexte de cette grossesse n’a pas aidé aussi 🙂
    Aller, ça va s’améliorer par la suite !

    • Ca ne me rassure pas ce que tu me dis là. Ca veut dire que ça peut durer encore un moment. Moi aussi crevée et très vite essoufflée. Je crois que dans la rue je pourrais me faire doubler par une mamie en déambulateur ! Heureusement je viens de passer l’écho du troisième mois et le fait de l’avoir vu bouger tout ça, ça me rappelle pourquoi je l’ai voulu !
      Merci pour ton encouragement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *